La kunzite

Issu du minéralogiste qui l’a découverte, Frédéric Kunz. La gemme aux reflets roses fut dans un premier temps confondue avec la tourmaline, mais en poursuivant les analyses, Kunz a réussi à démontrer qu’il s’agissait d’un coloris encore inexploité et inconnu dans les références minéralogiques.

En fonction de sa teneur en manganèse, l’intensité de sa nuance varie. Habituellement visible sous la teinte rose, sa lumière va s’accentuer si la concentration en manganèse augmente. La pierre est sensible aux variations de température comme la plupart des autres silicates.

Il est possible de faire varier sa teinte en la rendant beaucoup plus vive, en augmentant simplement la température. Sa teinte très particulière est associée à la féminité par excellence.