actualités
01.07.2021

Sertissage bijoux : les différentes techniques

Le sertissage de bijoux est la touche finale de la conception des joyaux. Cela consiste à poser les pierres précieuses sur le métal afin de le parfaire. Néanmoins, cette opération nécessite une grande technicité et beaucoup de minutie.

sertissage-bijoux-techniques

Serti grains, sertissage à griffes, sertissage clos ou encore serti de masse, découvrez ces différentes méthodes qui permettent la mise en pierre.

Dans le domaine de la bijouterie joaillerie, le sertissage est une méthode méticuleuse qui permet de fixer les diamants, ou autres pierres précieuses, sur le bijou. Cet art technique qu’est la mise en pierre est réalisé par l’artisan-sertisseur. Ce dernier a recours à différents procédés complexes afin de connecter le métal aux gemmes. En matière de sertissage de bijoux, néanmoins, il n’existe pas qu’une seule manière de faire. Avec son onglette, l’artisan peut choisir parmi l’une ou l’autre des multiples façons de sertir une gemme. Explications.

 

Le sertissage à griffes

Le serti à griffes est l’une des techniques d’enchâssement les plus courantes en haute joaillerie. Cette méthode consiste à maintenir la gemme avec des griffes, qui sont des tiges métalliques généralement en or ou en platine. Ce procédé s’utilise fréquemment avec des bijoux qui possèdent des pierres centrales comme le solitaire en diamant ou encore les pierres d’entourage, par exemple. Cela permet de fixer la gemme de façon durable et solide.

Le sertissage clos

Tout comme le serti griffe, le serti clos est aussi beaucoup utilisé en joaillerie. Le principe est d’encercler totalement la pierre précieuse avec du métal. La gemme, ainsi ceinturée, est en parfaite sécurité. Avec cette méthode ancienne, il est possible de fabriquer des bijoux de grande taille, qui seront solides, comme les couronnes ou les pendentifs, par exemple.

Mais ce n’est pas tout ! C’est aussi un excellent choix pour sertir des boucles d’oreilles en diamant. Néanmoins, le sertissage clos n’est pas adapté aux petites pierres. Cette technique risque de les étouffer et les priver de lumière.

Le sertissage de masse

En matière de réalisation, le serti de masse est très semblable au serti clos. Néanmoins, la différence réside au niveau de la pierre. Dans le cas du sertissage de masse, il s’agit généralement d’un diamant rond et brillant. Avec le sertissage clos, on retrouve une pierre légèrement surélevée.

Dans le cas du sertissage de masse, la gemme est véritablement placée à fleur du métal, complètement protégée par ce dernier. Cette technique robuste est souvent utilisée en bijouterie joaillerie pour la conception de bijoux comme les chevalières pour homme, notamment.

Le sertissage à grains

Cette technique de bijouterie joaillerie est employée pour les gemmes de pavage ronde, comme le diamant ou les petites pierres. Le serti grains, aussi appelé pavage, se réalise par le biais d’une bande de métal. Le sertisseur y fixe les pierres, en les insérant dans des sortes de petits puits.

Concrètement, l’artisan creuse la matière afin d’y placer des grains qui servent à maintenir les pierres. Ce procédé est particulièrement apprécié afin de maximiser la brillance des gemmes et de créer des pièces totalement uniques. Autre avantage, en cas de perte d’une perle, il est très aisé de la remplacer.

Le sertissage rail

Le serti rail est généralement employé pour les bagues classiques ou en diamant et les alliances. Ce procédé consiste à sertir une, voire deux rangées de pierres précieuses, en les encastrant entre deux rails métalliques (le métal de la monture). Ces derniers sont ensuite abaissés à l’aide d’un marteau qui permet de maintenir les gemmes. Les pierres les plus adaptées à ce type de serti sont les gemmes de forme ronde, carrée, ovale ou baguette.

Ce sertissage est très technique, et demande une grande exactitude sur la pression exercée sur la pierre. Cela nécessite une maîtrise totale de la part du bijoutier. 

Le sertissage est une étape incontournable de la création de bijoux. Patience et minutie sont les maîtres-mots de ce travail qui nécessite beaucoup de technicité. Seuls des gestes lents et sûrs permettent d’avoir des joyaux d’une beauté inouïe : bague, collier, bracelet, etc. Pour exercer ce métier, le bijoutier-joaillier a suivi une formation en sertissage bien spécifique, afin de maîtriser ces procédés à la perfection.

 

Liens connexes :